Père Noël plus fort que Saint-Nicolas

Sint en Kerst

Plus que 17 fois dormir avant la visite de Saint-Nicolas… Le grand Saint n’est toutefois pas le seul à être porteur de présents au mois de décembre. Le Père Noël passera, lui aussi, bientôt dans les chaumières. Il n’est donc pas étonnant que le dernier mois de l’année soit le plus chargé pour les sociétés de livraison de colis. Une raison de plus pour PostNL d’en savoir plus sur les habitudes des Belges en matière de cadeaux.
  • Les Belges achètent plus de cadeaux pour Noël que pour Saint-Nicolas
  • 1 personne sur 2 planifie l’achat des cadeaux de fin d’année toute l’année durant, ou au moins quelques mois à l’avance
  • Le Belge restent fidèles aux listes de cadeaux, même si 71 % d’entre eux aiment être surpris

Noël en tête

A la fin du mois de novembre, Saint-Nicolas et le Père Noël se livrent une compétition acharnée pour capter toute l’attention des consommateurs dans l’espace public. Il faut aussi réserver une part du gâteau au réveillon de fin d’année. Laquelle de ces trois occasions festives est-elle la plus porteuse ?

Contrairement à nos voisins du nord, c’est pour Noël que les Belges achètent le plus de cadeaux. 67 % d’entre eux indiquent que leurs présents sont avant tout destinés au réveillon ou au jour de Noël. Le réveillon de fin d’année et le Jour de l’an arrivent en deuxième place avec 19 %. Seuls 14 % des Belges choisissent la fête de Saint-Nicolas pour faire de préférence leurs cadeaux.

« Nous remarquons que les Belges sont attachés aux traditions. Pour nous, la période qui va de la Saint-Nicolas au Nouvel An est la plus chargée de l’année. L’an dernier, nous avons distribué près de 33 millions de colis en Belgique et aux Pays-Bas durant cette période. Placés les uns derrière les autres, ces paquets correspondraient à la distance entre Bruxelles et Sydney », explique Rudy Van Rillaer, Managing Director PostNL Belgique. « Nous sommes déjà dans les starting-blocks pour donner un coup de main à Saint-Nicolas et au Père Noël cette année encore. »

La chasse aux cadeaux : planifiée ou en dernière minute

Si le mois de décembre est clairement le mois où l’on offre et reçoit des cadeaux, tous les présents ne sont cependant pas achetés pendant le dernier mois de l’année. Plus de 5 Belges sur 10 achètent ainsi leurs cadeaux toute l’année durant ou quelques mois à l’avance. Ce sont les femmes qui semblent les plus enclines à planifier leurs achats. 

Pour 62 % des Belges, la chasse aux cadeaux débute quelques semaines avant la période de fin d’année. 16 % bouclent leurs achats au maximum une semaine à l’avance. Seuls 2 % avouent encore chercher des cadeaux le jour même ou le jour qui précède la fête. Il convient de noter que la chasse aux cadeaux de dernière minute est principalement le fait des hommes (3 % contre 0,5 % de femmes).

Liste de cadeaux ou cadeau surprise ?

Pour certains, la recherche du cadeau idéal est une véritable épreuve. La source d’inspiration la plus fréquente demeure la liste de cadeaux : 37 % des Belges suivent ainsi les suggestions qui leur ont été faites. Seule 1 personne sur 3 (34 %) ose surprendre avec un choix plus personnel. 27 % optent pour une troisième voie et demandent conseil aux proches de l’heureux destinataire. 

Un tiers des Belges seulement choisissent donc de surprendre. Mais est-ce une bonne idée ? Les Belges aiment-ils les surprises ? La réponse est oui ! Pas moins de 71 % des répondants indiquent qu’ils aiment être surpris. Les femmes sont ici légèrement plus nombreuses (78 %) que les hommes (65 %). Si vous n’avez pas encore entamé votre chasse aux cadeaux, vous pouvez donc toujours opter pour une vraie surprise ! 

* Enquête en ligne menée par iVOX à la demande de PostNL auprès de 1.000 personnes, au début du mois de novembre 2018.